La Chandeleur, la fête de la lumière

C’est à partir de la fin janvier que la lumière du soleil commence à s’intensifier de plus en plus chaque jour. Apportant ainsi de la vie dans les campagnes, où l’on peut entendre les oiseaux chantés joyeusement.

La Chandeleur c’est d’abord une fête païenne, très ancienne, qui annonce l’allongement de la lumière du jour, se célèbrant le 2 février.

Une procession est faite par les villageois avec des flambeaux et des crêpes sont préparées avec les restes de farine qui subsistent encore dans les greniers et qui rappellent la forme et la couleur dorée du soleil…

C’est beaucoup plus tard qu’elle fut une fête chrétienne, la Fête des Chandelles où l’on allume des cierges bénis, symboles de la lumière apportée par la venue de Jésus qui est né 40 jours avant.

Chez les Celtes, on fête l’Imbolc, le 1er février, qui se traduit « celle/celui qui est dans le ventre » qui symbolise les tout premiers prémices de la renaissance de la vie, mais qui n’est pas encore bien manifestée, c’est vraiment les tout premiers moments de la reprise de l’activité de la Nature… 

Cette période est associée à la déesse Brigitte ou plus exactement à la naissance de cette sainte, qui est aussi reconnue jusqu’en Inde dans les textes védiques sous le nom de Brhati, la déesse de l’Aurore, la déesse de l’élévation spirituelle, celle qui élève, celle qui purifie, celle qui apporte la fécondité…

La période fin de janvier et début février, est vraiment le moment de purification afin de sortir de l’inertie de l’hiver et de préparer tous les êtres vivants (humains et animaux) à la fécondité. 

La terre se purifie d’elle-même : la glace se réchauffe, l’eau s’écoule doucement remplissant les rivières. Une terre qui sera bientôt prête à recevoir les futures semences.

Comments are closed.