Sampat Pal Devi, la Rebelle en sari rose

Pour la journée internationale de la femme qui a lieu le 8 mars, j’aimerais vous parler d’une femme indienne extraordinaire, encore peu connue en Occident, une révoltée contre les mauvais traitements des femmes en Inde : j’aimerais vous parler de Sampat Pal Devi.

Sampat Pal Devi est née en 1960, dans les hautes montagnes de l’Uttar Pradesh, au sein d’une des castes les plus basses, celles des gardiens de troupeaux : les Gadarias.

Dès son jeune âge, Sampat Pal Devi montre une intelligence brillante et rebelle, agissant comme les garçons : retroussant ses jupons pour monter aux arbres, se cachant dans l’école afin d’écouter les leçons faites aux garçons uniquement, apprenant à se battre et à se défendre avec son bâton de bergère… Un mariage à l’âge de 12 ans, rébellion contre sa belle-famille, prise de défense d’une voisine qui se faisait battre par son mari et tout se déclenche vers une quête de justice.

Défiant les puissants et même les tueurs à gage, elle s’élève contre les injustices faites aux femmes en Inde jusqu’à défier les traditions ancestrales en place depuis des millénaires. Mais pour ce combat, elle sait qu’elle ne doit pas rester seule et crée alors « Le Gang Rose » The Gulabi Gang, un groupe de femmes habillées en rose qui compte aujourd’hui plusieurs milliers d’activistes.

Toute l’Inde connait Sampat Pal Devi la révoltée, la rebelle, la militante, la paria, mais tous taisent son nom de peur du rejet.

Véritable héroïne, Sampat Pal Devi change la vie de plusieurs centaines de femmes en leurs apprenant à se défendre, à se grouper pour être plus fortes et à demander justice selon les lois en vigueur. 

A travers « The Gulabi Gang », elles luttent de manière forte mais non violente contre : 

le système patriarcal, la division des castes, l’analphabétisme des femmes, les violences domestiques (beaucoup de femmes sont tabassées en public et en privé, jusqu’à parfois être immolée par le feu), le travail et le mariage arrangé des enfants, les abus sexuels, les viols collectifs, le lynchage, la police corrompue, les traditions fortement ancrés. 

En sari rose, elles défilent dans les villages reculés en brandissant leurs bâtons de bambou et portent la connaissance aux femmes qui ignorent encore qu’elles ont des droits. Par exemple, le système des castes est aboli depuis l’arrivée de Gandhi au pouvoir en Inde, mais est toujours très ancré dans les mentalités et les traditions. Le viol en réunion est punissable d’une peine de 20 ans de prison depuis mars 2013, et pourtant cela a toujours cours aujourd’hui et sans justice rendu.

Il faut savoir que dans le monde entier, il y a chaque jour près d’un millier de viols déclarés de femmes, soit près de 350000 viols par an, en sachant que seul 10% de ces actes sont en réalité déclarés.

Un documentaire a été tourné en 2010, « Pink Saris » faisant ainsi connaître la charismatique dirigeante de ce mouvement et toutes les belles actions de ces femmes extraordinaires en sari rose…

Si vous voulez en savoir plus sur les actions du Gang des Saris Roses voici le lien de leur site, si vous voulez faire une donation pour participer au changement :

https://gulabigang.in

Comments are closed.