Thich Nhat Hanh, l’Artisan du Bonheur

Monastère de Từ Hiếu à Huế (Vietnam)

Samedi 22 janvier 2022 à minuit… dans un dernier expire, l’âme de Thich Nhat Hanh décide de quitter le corps de ce grand homme de 95 ans pour un nouveau voyage, un voyage d’éternité…

Thich Nhat Hanh moine bouddhiste zen a apporté des pratiques concrètes de Méditation de Pleine Conscience au monde entier. Il a suivi les traces de Siddharta Gautama en transmettant avec ferveur et sincérité, le cœur des enseignements du Bouddha… Il milita toute sa vie contre l’oppression, la guerre et la colère qui ravage les cœurs des hommes. Sa plus belle arme : le souffle, le Souffle de la Pleine Conscience. 

La Vie de Thich Nhat Hanh

Né en 1926 au Vietnam, c’est à l’âge de 16 ans qu’il se fait ordonné moine dans le monastère de Từ Hiếu à Huế. Il pratique le bouddhisme zen et très vite, il tente de dépoussiérer le bouddhisme archaïque de l’époque. 

N’étant pas au goût de tout le monde, il s’exile avec quelques disciples (avant les années 60) au fin fond de la forêt tropicale qui sera le refuge idéal pour fonder la communauté dont il rêve… Loin de tout, proche de la nature sauvage, au calme : ils bâtirent le monastère Phuong Boi « Feuilles odorantes de palmier ». Ce premier monastère fut le berceau d’un nouvel essor d’un bouddhisme zen simple et authentique loin des protocoles écrasants et rigides.

Thich Nhat Hanh ne s’arrête pas là, il milite en demandant aux Etats-Unis de s’engager sur la Voie de la Paix pour faire cesser la guerre qui sévit dans son pays, depuis 1955. Cette guerre se poursuivra jusqu’en 1975. Pour cela, il part aux Etats-Unis en 1960 pour 3 années en contactant des politiciens, des personnes influentes tel que Martin Luther King, afin de délivrer son message de Paix. 

A la même époque, il dispensera les enseignements du Bouddha dans les plus grandes écoles du pays et animera des conférences sur la Paix en France et aux Etats-Unis faisant plusieurs fois des aller-retour dans son payx.

Jusqu’au jour où ses disciples le supplient de ne plus rentrer car il serait mis aux arrêts… 

Il trouve alors exile en France où il dispensera ses enseignements de Méditation de Pleine Conscience au Village des Pruniers près de Bordeaux pendant de nombreuses années… 

L’un de ses rêves était de retourner au Vietnam dans le monastère qui l’a ordonné moine pour y retrouver sa patrie, sa communauté, sa sangha, ses amis fidèles mais aussi pour y vivre jusqu’au moment de son passage de l’autre côté du voile… 

La Pratique

La Méditation peut se pratiquer n’importe où : en étant assis.e, en marchant, en étant couché.e, debout, en travaillant, en mangeant, en buvant… etc. Qu’il y est le silence ou non, que vous soyez seul.e ou entouré.e d’une foule, vous pouvez à n’importe quel moment méditer… C’est une question de pratique et de discipline personnelle, qui pas à pas, deviendra aisée à en devenir une habitude. 

Le Souffle

Respirer… c’est la chose la plus simple à faire, respirer…

Le souffle nous accompagne tout au long de notre vie, pas besoin de le mettre dans nos bagages ou dans notre sac à main, le souffle est là en nous, c’est un Cadeau de la Vie. Ce compagnon est le lien qui nous unit avec notre intérieur et l’extérieur, avec notre intimité et l’authenticité de l’environnement

La Cloche de la Pleine Conscience est une invitation à la présence, à la fois douce et ferme… Elle nous guide à revenir dans le « Ici et Maintenant ». Le tintement de la Cloche est l’instrument de l’apaisement du mental, le rassemblement de Soi vers son intériorité et son acuité à être en présence avec son environnement. C’est un Appel, une Invitation au retour de la Pleine Présence.

Une discipline pour un corps- mental-âme unifié

Les pratiques de la Méditation de la Pleine Conscience offrent l’opportunité de sillonner sur un chemin de guérison, de découvrir notre nature véritable et de stimuler la joie profonde.

Souvent le mental est emprisonné par des pensées, petits ou grands tracas de la vie qui reviennent de manière répétitives et incessantes. Cette ritournelle de pensées fragmente les liens qui existent entre le corps, l’esprit et l’âme, créant ainsi peurs et angoisses. 

Cette danse macabre s’intensifie, année après année, si rien ne vient s’opposer à son expansion. 

C’est à travers une pratique de la respiration en pleine conscience, que Thich Nhat Hanh propose la méditation active comme discipline au quotidien à travers les gestes simples que nous faisons tous les jours… 

Le Miracle de la Pleine Conscience

Lorsque que le/la pratiquant.e marche, il/elle doit être conscient.e qu’il/elle marche. Lorsqu’il est assis.e, le/la pratiquant.e doit être conscient.e qu’il/elle est assise. Le/la pratiquant.e vit en étant constamment et directement conscient de son corps.

La seule position du corps n’est pas suffisante, 

nous devons être attentif/ve 

à chaque respiration 

à chaque mouvement 

à chaque pensée, 

à chaque sensation et émotion

Méditer c’est nourrir à la fois son corps et son esprit

Méditer c’est se libérer de la souffrance

Méditer c’est la voie pour atteindre la tranquillité du cœur et la clarté de l’esprit

L’existence est une réalité mystérieuse et miraculeuse…

Thich Nhat Hanh disait : « Les gens pensent que marcher sur l’eau ou dans les airs relève du miracle. Mais, personnellement, je crois que marcher sur terre est le véritable miracle ».

Vietnamese Zen Buddhist teacher and author more than 100 books, Thich Nhat Hanh celebrates 94th birthday. (Contributed–Don Farber)

Comments are closed.