Diwali, la Fête des Lumières

Diwali est l'une des plus grandes célébrations en Inde, qui est aussi fêtée au Népal et dans de nombreux pays où la communauté indienne vit dans la période octobre novembre selon les années.

Cette fête célèbre plusieurs mythes et légendes à la fois avec des festivités qui s'étendent sur cinq journées, des festivités rythmés par des pétards très tard dans la nuit, feux d'artifice, des pujas, de la musique, des danses, de la joie et beaucoup beaucoup de lumière partout... 

Il est vrai que l'on ne conseille pas aux Occidentaux fraîchement arrivés en Inde, de rester tard dans les rues de la ville car les pétards sont parfois énormes et jetés dans les ruelles étroites sombres sans prendre de véritables précautions.

Photo : Veerendra Tikhe de Pixabay

Quelque part, c'est comme si c'était Noël et Nouvel An en même temps : on nettoie bien sa maison, on fait en sorte quelle soit accueillante, décorée, on prépare des mets délicieux, on porte ses plus jolis vêtements, on se réjouit de passer des moments en famille mais aussi des inconnus dans les rues, on offre des cadeaux, toutes sortes de friandises sucrées, on chante, on danse... 

Les villes sont remplies de lumière, de lampes qui brûlent devant les maisons, des lanternes, des guirlandes de toutes couleurs (rouge orange jaune) accrochées ici et là, des dessins à la craie de mandalas colorés, à même le sol, faisant ainsi revêtir les rues d'une ambiance féérique, portée par les fragrances des encens entêtants...

Photo : Parag Kini de Pixabay

Diwali veut dire littéralement « rangée de lumière » qui rappelle le chemin de lampes déposées sur le trajet du roi Rama et de son épouse Sita, accompagnés de Hanuman le Roi Singe, lors de leur retour victorieux dans leur ville natale Ayodhya. La légende raconte que la Reine Sita s'était fait kidnapper par le roi des démons Râvana et c'est grâce à la force et au courage de Hanuman que Rama a pu terrasser ce démon et récupérer sa femme... 

Cette fête commence à la Nouvelle Lune du mois de Karthik (nom en sanskrit du calendrier hindoue, de l'Inde du sud), qui symbolique la victoire de la lumière sur les ténèbres.

Le 3e jour qui signe la nouvelle année fiscale, les hindous célèbrent la déesse Lakshmi et le dieu Ganesh afin de vivre dans la prospérité, l'abondance dans l'année qui commence, d'avoir les poches pleines d'argent et que tous les obstacles pour une vie meilleure se lèvent et laissent place à la réalisation de ses rêves.

On dépose aux dieux lors des célébrations des petites lampes en terre cuite avec du ghee et une mèche de coton qui brûle, des friandises très sucrées sont souvent faites de lait, de farine de pois chiche, de pistaches, d'amandes et souvent frits... 

Les hindous se baignent, font des ablutions et se lavent avec soin pour ensuite aller prier avec dévotion. 

Le repas est souvent un Thali servi sur une grande feuille où est déposée le riz et dans des petites coupelles : un dhal aux lentilles corails, un raita (yaourt et concombre) et des légumes mijotés au garam masala souvent très épicé... 

Cette célébration se termine en souhaitant à ses proches, longévité et prospérité...

(Sources : Wikipédia et Magik India)

Comments are closed.