Auroville, ville de l’Aurore

Auroville… Cité universelle, fondée en Inde sur le territoire de Pondichéry, où se rassemblent êtres humains de toutes nations, de toutes croyances pour vivre ensemble en harmonie. Un lieu d’échange pouvant accueillir tous les citoyens du monde qui souhaitent évoluer de manière juste et authentique. 

Un rêve commun né d’un indien appelé Aurobindo Ghose (1872-1950) et de sa fidèle assistante française Mirra Alfassa qui donna forme à ce projet fou dans les années 60… 

Sri Aurobindo était un philosophe, un poète, un écrivain, un politicien et un ardent activiste pour l’indépendance de l’Inde qui n’utilisait pas forcément la non-violence comme Gandhi. Plus tard, il élabore un nouveau yoga, le Vedanta Intégral ou le yoga intégral, qui permet à tous les êtres d’avoir accès à l’énergie divine en soi afin d’avoir une évolution spirituelle rapide.

Auroville a été conçue sous la forme d’une galaxie en spirale qui est censé recevoir 50000 Aurovilliens. 

Les premiers pionniers découvrirent une terre rouge, nue et aride. Aidés par la population indienne, ils creusèrent des puits et tout un réseau d’évacuation, plantèrent des millions d’arbres et végétation, installèrent des éoliennes de fortune et construisirent des pavillons, des bâtisses dont Matrimandir le cœur d’Auroville en forme de boule géante recouverte d’or.

Cette sphère de 36 mètres de diamètre est un véritable tour de force étant construite sans aucun engin de travaux, uniquement à l’aide de la grande main-d’oeuvre majoritairement indienne. 

A l’intérieur, une salle immense en marbre blanc abritant en son centre un énorme globe de cristal de 70 cm de diamètre. Ce lieu est uniquement destinée à la méditation et le silence est d’or.

Une inauguration en grande pompe avec ministres et délégations, en 1968 sous le regard de « Mère », rassembla 124 nations du monde entier qui apportèrent un peu de terre de leur payspour le déposer dans une urne géante, symbolisant le rassemblement des peuples sur une terre qui n’appartient à personne et à tout le monde en même temps…

Cette ville-ashram se veut autonome, écologique, lieu d’apprentissage pour une vie saine, simple et spirituelle où l’argent, les biens matériels, la propriété privé sont proscrits. Toutes personnes vivant à Auroville se doivent d’offrir du temps pour aider à diverses tâches quotidiennement : cuisine, construction, potager, école, arts, comptabilité, recevoir les visiteurs, etc. Tout le monde apporte ses talents pour les mettre au service de la communauté.

Une ville expérimentale où beaucoup de nations espèrent trouver une réponse à la vie future, qui serait plus respectueuse de l’environnement, de la personne et de l’énergie de vie.

Même le 14e Dalai Lama est venu inauguré le pavillon tibétain en 2009 !

Il est difficile de bannir complètement l’argent : avoir le projet de s’installer dans un pavillon, de faire faire à ses enfants des études supérieures ou autre, demande de faire un don. 

Pour réduire les coûts, la Fondation propose aux visiteurs des locations et de la vente : hébergements, encens, produits locaux, vêtements, objets artistiques, expositions, boutiques, cafétéria, stages et formations de yoga….

50 ans après l’inauguration, Auroville accueille aujourd’hui près de 2500 habitants, venant de toutes classes sociales, de toutes idéologies et de plus de 50 pays différents. 

Les résidents continuent à perpétuer ce rêve indien : un lieu loin des tentations du consumérisme… Vivre en étroite collaboration avec la nature et la nature humaine : un lieu hors du temps où il fait bon vivre en partage… 

Il faut aller à Auroville sur le site même et si possible y vivre quelque temps pour vraiment ressentir cette sensation particulière d’être en union avec la nature et avec soi-même, être en accord en toute simplicité, d’appartenir à une expérience spirituelle si vivante et surtout… ensemble.

(Sources textes et images : auroville.org, wikipédia)

Comments are closed.